Sélectionner une page

Bonjour à tous, vos explorateurs du jour sont Nicolas, Axel et Samir ! Aujourd’hui pour notre plongée en immersion, nous partons à la rencontre de Sébastien Briet. Le président de l’association le Rucher Pédagogique des Gones.

Notre arrivée au Rucher : rdv à 13h 

Arrivés au point de rendez-vous sur le site de Jean Macé, nous trouvons devant nous un portail dérobé, entre les deux ponts ferroviaires.

C’est alors que nous apercevons Sébastien sortir par celui-ci. Nous rencontrons un homme souriant, qui nous accueille chaleureusement. Sans plus attendre il nous conduit devant un ancien bâtiment de la SNCF. 

Accueil par Sébastien Briet, le fondateur de l’association

Une fois arrivés dans l’enceinte de la miellerie, nous rencontrons les bénévoles venus aider Sébastien dans ses activités.

Sébastien attend les derniers bénévoles avant de nous présenter son association : son histoire et les missions de bénévolat à réaliser.

Rencontre avec les bénévoles

Parmi les bénévoles présents sur place, nouvelles têtes sont également venues découvrir les plaisirs de l’apiculture urbaine comme vos explorateurs d’association.

Nous ne sommes donc pas les seuls néophytes à découvrir l’apiculture, piqués par la curiosité.

Sébastien nous présente Marithé, la plus expérimentée de l’association. Marie-Thérèse est heureuse de voir de jeunes gens engagés ou tout du moins intéressés par la préservation de la biodiversité.

Ensuite, elle nous explique qu’elle possède deux ruches entreposées sur un flanc de montagne au cœur de l’Auvergne. L’une dédiée à la récolte d’un peu de miel, l’autre laissée entièrement aux abeilles. Toujours dans ce souci de préservation de la biodiversité.

Premier contact avec le cœur de l’association

C’est ici même, dans la miellerie de l’association, que Marithé effectue l’extraction du miel ainsi que sa mise en pot.

En effet, l’association met à disposition des adhérents, tout l’équipement et le matériel nécessaire pour cette opération.

On ne peut rêver mieux lorsque l’on pratique cette activité de manière amateur : bonne ambiance, rencontre, convivialité et partage.

Cela évite de se retrouver seul face à une charge de travail bien trop importante pour une seule personne.

Découverte des locaux de l’association

La journée continue avec la découverte du lieu : On commence par la zone réservée aux ruches avec le rayon de sécurité obligatoire de nos “petites” amies les abeilles. Puis, le local abritant les outils. Pour finir, l’épicentre de la miellerie où est entreposé le matériel indispensable à l’extraction du miel.

Marithé en profite alors pour nous prodiguer un cours sur l’extraction, encouragée par Sébastien. Elle nous montre les bons gestes à exécuter et nous détaille le procédé complet :

  • Dans un premier temps, désoperculer le cadre rempli de miel à l’aide d’un grand couteau dentelé du haut vers le bas pour enlever la première couche de cire obstruant les alvéoles.
  • On effectue l’opération au-dessus d’un grand bac inox disposant de deux grilles superposées servant de tamis.
  • Le deuxième est évidemment constitué d’un maillage plus fin afin de retenir la cire durant l’écoulement du miel à l’intérieur du bac.
  • Puis, on laisse donc s’écouler lentement le miel de la couche de cire fraîchement découpée en la déposant simplement sur les tamis.
  • Ensuite, il faut déposer le cadre désoperculé dans une grosse centrifugeuse pour séparer le miel contenu dans les alvéoles.

 

  • Pour terminer la procédure, il faut placer le miel récolté dans la centrifugeuse, dans un maturateur.

 

  • Le miel restera 4 à 5 jours enfermé à l’intérieur de ce cylindre en inox.
  • Les dernières impuretés remontent et se séparent du miel, ainsi devenu presque transparent et enfin prêt pour la mise en pot.
  • Finalement, il ne reste donc plus qu’à récolter le miel et à le conditionner dans des pots de dimensions voulues

Le tour du propriétaire est terminé, maintenant place à l’action !

Une fois les explications terminées, l’heure est enfin venue pour nous de remonter les manches et de passer à l’action. 

À l’ordre du jour, bricolage, jardinage, extraction de miel et mise en pot de la récolte en fin de maturation de Marithé.

Sébastien nous demande donc de nous répartir en petites équipes pour réaliser toutes les tâches du jour.

Après délibération, on choisit avec Nicolas et Aude – l’une des nouvelles bénévoles – de participer au repiquage des arbres pour enjoliver la zone enherbée où sont installées les ruches. Le troisième explorateur, Axel est prédisposé à la photo pour ce coup là.

Sébastien nous donne bêche, pelle et autres outils pour ce faire et surtout les vareuses spéciales apiculture pour nous protéger de ses petites protégées.

Ainsi nous creusons les trous – aux profondeurs adéquates et non sans mal – pour planter un noisetier, trois grenadiers ainsi qu’un laurier.

Pour ne rien vous cacher, ces trous nous ont donné du fil à retordre tant la terre était sèche, rempli de cailloux et gravats. 

Samir fait la plonge à l'association Third of Seven. Devenir bénévole. Bénévolat

Samir plante un arbre- Crédit : Axel d’Asso Discovery

Mais le résultat escompté et la satisfaction d’un travail bien fait ne peut entacher notre motivation.

Entre deux coups de bêche et un relais pioche, l’appelle d’une petite pause à la douce odeur de café nous laisse le temps de récupérer et de repartir de plus belle. Car oui, le travail est important, mais la bonne humeur également !

À l’approche de la fin de la journée, les bénévoles à l’extraction sortent pour nettoyer le matériel plein de miel. Evidemment, en vue d’une prochaine journée d’extraction, le matériel se doit d’être parfaitement entretenu.

Tandis qu’une troisième équipe est affairée à la pose d’un portillon pour sécuriser la zone.

Cette opération est nécessaire dans l’optique d’accueillir des écoliers. En effet, cela s’intègre dans son programme de sensibilisation à la protection de la biodiversité.

C’est l’occasion pour eux de découvrir les joies de l’apiculture et de déguster le bon miel issu du Rucher des Gones.

Notre travail touche à sa fin et celui des bénévoles également. Après quelques mots échangés à propos de cette belle journée, il est l’heure de la photo de groupe.

Samir fait la plonge à l'association Third of Seven. Devenir bénévole. Bénévolat

Bénévoles du rucher – Crédit : Axel d’Asso Discovery

Compte rendu de la journée et ressenti

Pour terminer, nous avons été très bien intégrés parmi les bénévoles. Les échanges sont faciles et l’enthousiasme est de mise. Sébastien est très disponible et cela se ressent sur le dynamisme général de l’association.

Les missions sont diverses et variées et il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances en apiculture pour participer aux interventions dans les écoles.

En effet, lors de votre première participation, Sébastien au travers de jeux ludiques pour les enfants, vous forme à votre insu. Soyez étonnés de votre capacité à assimiler les sujets abordés ! A tel point qu’à la prochaine intervention dans une école, vous serez capable de prendre la place de Sébastien sans aucun problème.

Ensuite, nous remercions Sébastien du temps qu’il nous a accordé et de la très bonne journée que nous avons passé.

Finalement, on convient de la suite des événements avant de prendre congé, fatigués, mais satisfait de notre engagement.

Quant à nous, il est temps de nous dire au revoir et à très bientôt pour une nouvelle immersion.

Maxime Explorateur AssoDiscovery

Samir pour Asso Discovery, le 13/10/2018

Suivez-nous sur les réseaux sociaux